Mis en avant

Être plus efficace en studio ? C’est possible !

« Come as you are ! »

Come as you are
« Venez comme vous êtes »

Comme dirait Kurt, la meilleure solution est de rester vous même. Soyez détendu ! Un enregistrement peut être source de stress la première comme la dixième fois, pour plusieurs raisons:

  • Les conditions sont différentes d’une répétition, on a un retour casque qui peut être déstabilisant 
  • Vous craignez de ne pas être à la hauteur
  • Vous craignez de payer plus si vous ne réussissez pas vos prises rapidement

En effet, le fait de s’entendre parfaitement au casque peut être déstabilisant, pour les chanteurs notamment. Pas de problème, soufflez un peu, hydratez-vous, faites des étirements, faites une pause ! Testez des choses, parlez-en à l’ingé son, communiquez. Vous pouvez décoller une oreille du casque pour vous entendre directement, par exemple.

michael scott
Détendez-vous, relax !

Si vous craignez de ne pas être à la hauteur, ne vous inquiétez pas. Plus vous serez stressé, plus vous serez amené à faire des erreurs (que vous ne faites même pas en répétition !).

Le studio c’est vrai, ne pardonne pas les erreurs: si il y en a elles se retrouveront fatalement dans les oreilles des auditeurs, et personne n’a envie de ça.

La bonne nouvelle c’est que, contrairement à un concert, vous avez plusieurs essais, alors détendez-vous ! Et même si à la fin de la journée ce n’est pas encore dans la boîte, vous réessayerez le lendemain.

« Oui d’accord mais ça me coutera plus cher non ? »

Là, ça dépend. En effet si vous payez le studio à l’heure, ça risque de chiffrer et ça peut devenir anxiogène. Personnellement, j’opte pour des forfaits. J’estime le temps que ça nous prendra pour mener à bien votre projet et vous propose un prix en fonction de ça. D’autres studios fonctionnent comme ça et je pense que c’est la meilleure solution pour vous. En général, on est donc pas à quelques heures près, puisque vous n’achetez pas du temps, mais un service !

Peut être pas !

Pour résumer: restez vous-même, pensez à vous détendre et à faire des pauses, et discutez avec l’ingé son ! Ce sont les clés de séances réussies, dont vous garderez un bon souvenir et qui seront le catalyseur de votre créativité.

Soundcraft Ghost 32 – Le cœur du studio

C’est quoi cette console ? Pourquoi c’est le cœur du studio ? Qu’est-ce qu’elle a de particulier ?

Tant de questions sans réponses… Plus pour longtemps !

Enregistrement Mixage Arras
Soundcraft Ghost 32. C’est beau hein ?

Quasiment tout le monde qui touche à la musique connaît la marque Soundcraft. Au moins pour ses petites consoles qu’on trouve dans les salles de répétition, ou les vieilles consoles de mixage dans les petites salles de concert. Ou même les récentes VI numériques qui équipent les théâtres entre autres.

Soundcraft Bob Dylan
Soundcraft 1600, Bob Dylan a utilisé ça !

Une marque qui a une réputation, un nom, mais c’est vrai que ce n’est pas la première qui vient à l’esprit quand on parle de matériel de studio… Et pourtant ! Soundcraft a équipé nombre de grands studios dans les années 70 et 80 avec des grosses consoles qui n’ont parfois rien à envier à certains modèles beaucoup plus onéreux.

La Ghost 32 est une console analogique de la fin des années 90 / début des années 2000. Comme son nom l’indique, elle propose 32 voies de mixage. Comme son nom ne l’indique pas, elle est d’architecture in-line. Pour faire simple, sur la même tranche (ou « piste ») on a deux « couches »: une pour le tracking (l’enregistrement, donc les entrées micro) et une pour ce qui revient de l’enregistreur (l’ordinateur dans mon cas). Ça veut dire qu’on a donc virtuellement 64 pistes de mixage. Tout ça avec 32 équaliseurs, 32 préamplis micros, 4 groupes stéréo, 6 auxiliaires dont 2 stéréo et 4 retours d’effet.

C’est technique je sais, mais l’important, c’est que malgré sa taille plutôt réduite (comparé aux énormes consoles qui équipent les plus grands studios), elle fait beaucoup beaucoup de choses.

Ocean Way
Ocean Way, à Los Angeles avec leur console Focusrite. Le rêve non ?

En gros, ce sont les premières consoles qui ont été designées pour les plus petits studios professionnels, à une époque ou « Home-Studio » n’était pas synonyme d’amateurisme.

Ce qui m’a séduit dans cette console, outre sa connectivité et la liberté qu’elle offre pour le mixage, c’est d’abord le son. Ce sont des consoles fabriquées en Angleterre et ça sonne très très bien. C’est coloré à l’anglaise et parfait pour mixer des projets rock, mais complètement pertinente lorsqu’il s’agit de hip-hop ou de variété.

Ensuite ce sont des consoles fiables et qui nécessitent peu d’entretien. Rien ne craque, rien ne souffle plus que de raison. C’est l’assurance d’un outil qui nous amènera l’artiste que j’enregistre et moi au bout du projet sans souci.

Et enfin, la taille et le prix. Comme je l’ai dit, ces consoles sont petites. Tout est relatif mais comparé à des consoles qui mesure plusieurs mètres de long… Pas de souci de ce coté. L’inconvénient c’est que l’entretien même s’il doit être effectué moins souvent, est plus complexe. Il nécessite d’ouvrir toute la console et donc d’immobiliser le studio pendant la durée des travaux. Mais son dernier argument c’est son prix. Tombée un peu dans l’oubli, cette console, bien qu’assez rare sur le marché de l’occasion se négocie quelques milliers d’euros, quand elle est en excellent état (comme la mienne 😉 ). On en trouve parfois des moins chères… mais qui malheureusement nécessiteront un bon gros billet pour les remettre en état.

Enregistrement Mixage Arras
« Wesh ton père il est électricien ou quoi ? J’ai le coup de foudre ! »

C’est donc toutes ces choses qui font que c’est cette mémère qui trône fièrement en régie. Ça sonne d’enfer, c’est agréable à utiliser et c’est fiable. C’est un peu comme une vieille Audi A4. On en voit plus beaucoup mais ce sont des super voitures. Elles demandent peu d’entretien et qui nous emmènent d’un point A à un point B sans problème malgré leur âge avancé !